Les cidreries bretonnes artisanales, au coeur de l’alcool à base de pomme

Les cidreries bretonnes artisanales, au coeur de l’alcool à base de pomme

L’alcool à base de pomme préféré des bretons ne cesse de se renouveler pour nous apporter des saveurs toujours plus riches et originales. 

Un bouche-à-oreille remontant à l’Antiquité

Tout débuta il y a plusieurs milliers d’années, dès l’Antiquité, alors que des écrivains mentionnent des boissons fermentées aigres à base de pommes. L’ancêtre du cidre a donc vu le jour au coeur de l’empire romain et des grandes civilisations grecques et égyptiennes.


Ce n’est que plus tard, au Moyen-Âge, que l’alcool à base de pomme préféré des français toucha réellement notre sol. Les marins basques l’avaient ramené lors de leurs voyages marchands et ils le firent rapidement découvrir à leurs confrères bretons et normands. Les marins partagent tout, surtout lorsqu’il s’agit d’alcool.


C’est ainsi, avec un bouche-à-oreille remontant à l’Antiquité, que le cidre se popularisa en France et plus particulièrement en Normandie et en Bretagne.

Une IGP pour le cidre, l'alcool à base de pomme breton

Bruts, secs ou demi-secs, les cidres IGP bretons sont issus exclusivement de la fermentation de mouts élaborés à partir de pommes à cidre produits et fabriqués en Bretagne. Le cidre est l'alcool a base de pomme le plus prisé des habitants de la Bretagne et il était donc normal qu'il obtienne son Indication géographique protégée. Obéissant à un cahier des charges strict, l'IGP fut obtenue en 2000 sous l'appellation cidre de Bretagne ou cidre breton ou cidre bouché de Bretagne ou cidre bouché breton. Ce signe d'identification de l'Union européenne permet d'assurer une qualité de cidre selon des critères définis. 

Caractérisé par une couleur allant du "jaune paille" au "brun acajou", le cidre breton offre une palette de saveurs qui séduisent les amoureux de boissons pétillantes et mousseuses. Les variétés des vergers cidricoles bretons, amères, douce-amères, acidulées et aigres, influencent ainsi le spectre de la robe et des arômes. 

La fabrication du cidre breton

L'alcool a base de pomme le plus célèbre de France ne s'obtient pas d'un simple coup de baguette magique. Il est issu d'un savoir-faire ancestral que les petits producteurs bretons mettent un point d'honneur à respecter. 

Tout débute par une promenade de santé après la saison estivale. Le soleil baigne encore les vergers de pomme de ses doux rayons. C'est l'heure de la récolte ! Ramasseurs et ramasseuses (ou machines) courbent l'échine pour récolter, au sol de préférence, les pommes arrivées à maturité et tombées récemment de l'arbre. Bien sûr, seules les pommes "propres" serviront à la fabrication du cidre breton. 

fabrication du cidre

Les pommes sont ensuite stockées à l'abri de l'humidité du sol ou du ciel. Il est donc crucial de les entreposer sous un toit, de préférence sur un plancher légèrement incliné pour l'écoulement des jus. La pomme va ainsi parfaire sa maturité et donner un meilleur cidre.

Une fois cette étape achevée, il faudra laver, de manière automatique ou manuelle, les pommes pour ôter tous les résidus et les feuilles mortes. Un tri soigneusement effectué permettra d'écarter les fruits pourris ou abîmés. Pour faire un bon cidre, il faut des fruits de qualité. 

Puis vient l'étape cruciale du broyage et du pressage des pommes. Il en résulte le marc qui représente les résidus secs de la pomme et le mout, le liquide nécessaire à la fabrication du cidre. Ce mout va être placé dans des cuves pour décanter à l'abri de l'air et permettre la remontée des pectines à la surface. Le jus décanté est ensuite clarifié et transvasé dans d'autres cuves. 

C'est la que l'alchimie opère. Grâce aux levure présentes initialement dans la peau des pommes, le sucre va devenir alcool. C'est la fermentation. Cette étape dure entre 6 et 12 semaines selon la variété de pomme et le type de production. Des contrôles réguliers à l'aide d'un densimètre permettent d'établir la teneur en sucre et de surveiller la maturité du cidre. 

C'est seulement lorsque le producteur estimera le cidre à son goût qu'il décidera la mise en bouteille. 

La suite est simple : une complète et une bolée de cidre. Pour les enfants, un verre de lait ribot ou un jus de pomme pétillant feront l'affaire. 

Cidre breton ou cidre normand

Rarement débat aura entretenu autant de conversations endiablées. Bretons et Normands revendiquent chacun la souveraineté de cet alcool a base de pomme qui accompagne si bien nos plats d'été comme ceux d'hiver.
La production de boissons fermentées à base de pommes est confirmée en Bretagne au VIIIe siècle tandis qu'elle n'est mentionnée dans les textes anciens qu'à compte du XIIe siècle pour la Normandie. Le débat peut donc prendre une tournure historique. 

Pourtant, la Normandie est la première région productrice de cidre avec une moyenne de 700 000 hl/an. 

Un autre autre argument qui vient renforcer cette rivalité fraternelle est la crêpe qui accompagne très souvent le cidre. Car dès lors qu'on évoque le précieux breuvage, on imagine souvent la crêpe ou galette délicatement posée dans son assiette à côté de la bolée. 

Les Français aiment débattre et c'est naturellement que le dialogue est entretenu depuis des décennies. L'histoire joue en faveur des bretons alors que les chiffres parlent pour les normands. Il n'y a donc ni perdant ni gagnant, mais simplement des amoureux du terroir et de leurs régions. 

Les cidreries bretonnes artisanales

alcool à base de pomme

Oublions désormais les débats et concentrons nous sur les meilleurs cidres de France : les cidres bretons. Si 3 grandes cidreries représentent près de 85% de la production, la Bretagne regorge de petits producteurs passionnés. Ce sont environ 70 artisans répartis sur les 8 zones de production bretonnes qui récolteront et travailleront la pomme à cidre pour nous offrir un alcool doux et délicat. 

Aujourd'hui, nous souhaitons vous faire découvrir 4 cidreries bretonnes artisanales qui font honneur à la pomme. 

Cidrerie Benoit

Installée à Lamballe, la cidrerie Benoit est une affaire de famille. Créée en 1926, elle témoigne d'un savoir-faire qui se perpétue de père en fils depuis 3 générations pour offrir un cidre de qualité. 

Certifiés Agriculture Biologique et sans traitement, ils proposent une gamme de cidres bruts, doux ou demi-sec ainsi que rosé ou cidre de poire. 

Et pour les amoureux de découverte, la cidrerie Benoit aime se renouveler. C'est ainsi qu'ils réalisent des variétés plus subtiles comme le Lamballais Cidre & Houblon dont les arômes d'agrumes ravivent les papilles. 

La Flibuste

Un nom pareil est forcément associé à un breuvage de caractère. Dans le langage courant, la Flibuste représente une "association" de pirates qui écumait les mers des Antilles, un pirate des Caraïbes en version moins soft. Mais pour les amateurs de cidre, la Flibuste représente une cidrerie artisanale qui prend sa source dans le voyage et l'évasion, à l'image des forbans de l'époque. 

Installée naturellement à Saint-Briac, près de la cité corsaire de Saint-Malo, la Flibuste propose une gamme restreinte, mais ô combien savoureuse avec un cidre artisanal à la robe dorée et aux saveurs fraîches et fruitées ainsi qu'un jus de pomme pétillant 100% naturel. 

Cidrerie du Léguer

La cidrerie du Léguer est une petite ferme artisanale installée à Lannion dans les Côtes d'Armor qui dispose de l'IGP et de la certification Agriculture biologique. Ils proposent des visites organisées de la ferme pour partager leur passion du cidre breton. 

Et petite structure ne veut pas forcément dire petit choix. La cidrerie propose une gamme de  11 boissons dont deux cidres sans alcool ou jus de pomme pétillant. Parmi cette variété, le cidre Premium est clairement une cuvée d'exception aux notes fruitées avec une longueur en bouche très agréable. 

Cidres Sorre & Malorhum

Des trois précédents producteurs de cidre artisanaux, les cidres Sorre & Malorhum font figure d'outsider. Non qu'ils soient jeunes ou inexpérimentés  ! Mais simplement parce qu'il ne s'agit pas réellement de cidre. 

Il y a quelques années, la cidrerie Sorre, institution depuis 1952, et l'entreprise Malorhum de la cité corsaire ont décidé de s'associer pour cette rencontre unique entre le cidre breton et le rhum arrangé. C'est ainsi qu'est né le Cid'Rhum, breuvage unique aux recettes 100% artisanales. La gamme comporte 4 références fruitées : cactus, kiwi, agrumes et fruits rouges. 

De tous les alcools à base de pomme, le cidre est le plus intimement lié à la vie des Bretons. Dès tout petit, on laisse les enfants y goûter une larme avec leur Complète champignons tel un rituel qui fait pétiller leurs yeux de bonheur. Bien plus tard, ils pourront enfin déguster son immense palette de saveurs. Mais vous, rien ne vous retient alors n'hésitez pas à découvrir ces cidreries artisanales.

Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Fermer (esc)

Popup

JJOKJX

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique